no 2 | 2014 : Sutures sémiotiques

Argument 

C’est au contact de la pensée du philosophe et sémioticien belge Herman Parret que nous est venue l’idée de bâtir le présent numéro du Cygne noir autour du thème des sutures sémiotiques, reprenant à notre compte le titre et le thème de son ouvrage paru en 2006. Le concept de suture enserre la possibilité d’un effacement du discontinu, sans que ne disparaisse pour autant la différence, qui reste observable dans la ligature opérée. Deux niveaux de sutures nous ont paru devoir être envisagés. Le premier concerne la relation des choses aux mots, et des mots aux discours. La double articulation du langage symbolique nous paraît former un terreau riche pour penser les fondements suturaux des systèmes sémiotiques complexes. Le second niveau sutural envisagé est épistémologique et s’insère dans une réflexion disciplinaire.

Contenu

Ont également pris part à ce numéro 

Comité de publication

Emmanuelle Caccamo
Simon Levesque

 

Comité de lecture
ayant procédé aux évaluations à l'aveugle
 

Arnaud Alessandrin
Sarah Andrieu 
Justin Bisanswa
Anabela Branco Dinis Oliveira
Aurélie Chrestian
Antonio Dominguez Leiva
Teva Flaman
Jonathan Lamy-Beaupré
Jean Lassègue
Mahalia Lassibille
Julie Lavigne
Sylvestra Mariniello
Phillip Rousseau 
Sylvano Santini
Charles-Olivier Simard 
Martine Versel

 

Équipe de révision
correctrices et correcteurs
 

Véronique Desjardins
Julien Fortin
Renaud Houle-Collin
Marie-Ève Jalbert
Mélanie Mauvoisin
Alison McMullin
François D. Prudhomme
Nicolas Rouillard
Karianne Trudeau-Beaunoyer