Fabien RICHERT

Fabien Richert est docteur en sémiologie (Université du Québec à Montréal, 2020). Il est membre du GRISQ, groupe de recherche qui étudie comment les technologies socionumériques s’inscrivent dans le déploiement des formes de surveillance au quotidien. Dans le cadre de sa thèse, sous la direction de Maude Bonenfant, il a analysé les formes sémiotiques à l’œuvre dans la dynamique de production massive de données (Big Data) en s’appuyant sur les travaux de Félix Guattari. Ses intérêts de recherche portent également sur les concepts de travail immatériel, de sémiocapitalisme et sur les travaux issus du courant de la « critique de la valeur ». 

Article·s publié·s dans le Cygne noir