L’herméneutique fictionnalisée. Quand l’interprétation s’invite dans la fiction de Nicolas Correard, Vincent Ferré & Anne Teulade, par Simon Levesque

Recension

Nicolas CORREARD, Vincent FERRÉ & Anne TEULADE, L’herméneutique fictionnalisée. Quand l’interprétation s’invite dans la fiction, Paris, Classiques Garnier, coll. « Rencontres », 2014.

Sur la vérité de la fiction, l’encre n’a pas fini de couler. Le seul statut consensuel qu’on puisse lui concevoir, c’est celui de l’ambiguïté. Mais ce n’est pas tant de la vérité ou de la fausseté, de la rationalité ou de l’irrationalité de la fiction dont traite l’ouvrage dirigé par Nicolas Correard, Vincent Ferré et Anne Teulade. Cette fois, une figure est prise à partie, qui resémiotise un problème généralement traité du point de vue de l’ontologie en le tirant du côté de l’herméneutique. L’interprétation en question ici n’est plus celle de l’objet livre, du texte fictionnel que l’on reçoit pragmatiquement, mais d’un objet fictionnel : l’interprétation comme objet de la fabula et telle que celle-ci nous conduit à l’appréhender. Autrement dit, il est question de la représentation de l’interprétation dans la fiction et de son impact sur le versant de la réception à travers la lecture.

LIRE LA SUITE