Les métaphores dans la philosophie de Leibniz de Cristina Marras, par Maryse Emel

Recension

Cristina MARRAS, Les métaphores dans la philosophie de Leibniz, Limoges, Lambert-Lucas, coll. « Le discours philosophique », 2017, 240 p.

Dans l’avant-propos à la traduction française de son livre, Les métaphores dans la philosophie de Leibniz, Cristina Marras, chercheuse à l’ILIESI de Rome, évoque la situation inconfortable des études autour de la métaphore. La plupart des travaux contemporains sur le sujet se heurtent dans leur définition de la métaphore à la séparation du cognitif et du linguistique. Or, la question que se pose l’auteure est celle de savoir si « les problèmes et les concepts exposés dans le texte leibnizien sont intimement – ou non – associés aux choix discursifs » (p. 19). Peut-on de ce fait dissocier le concept philosophique de son mode d’expression (dimension rhétorique)? N’est-ce pas justement cette expression qui en construit les significations? Définir la métaphore comme simple « écart » ou déplacement sémantique ne permet pas d’apprécier la totalité de la dynamique que la figure met en branle. Dès lors on risque d’en réduire le sens. D’après Marras, la philosophie de Leibniz, au contraire de celles de Descartes ou de Locke, offre les moyens d’apprécier la richesse de cette dynamique en raison de la propension du philosophe à penser les métaphores en réseaux. 

LIRE LA SUITE